Rendez-vous en corse

L’agriculture corse est réputée pour sa qualité. Ce territoire regorge de produits et d’un savoir-faire d’exception. Les corses ont leur propre méthode de production et de transformation qui rendent leurs produits régionaux uniques.

Les plats corses sont connus pour être un mélange de rusticité, de qualité et de générosité. Ils témoignent d’un passé de traditions et de recettes de famille.

Pour commencer :

La charcuterie corse :

Il en existe plusieurs comme la coppa, la panzetta, le pinsultu, le lonzu et tant d’autres. 

Ces spécialités sont faites avec un savoir-faire, unique, qu’on ne retrouve que chez nos charcutiers corses. Chaque charcuterie a sa propre technique de salaison, d’hachage et de séchage. Les artisans locaux préservent un savoir-faire inégalable pour que leurs charcuteries conservent leur aspect moelleux et leurs saveurs.

Elles sont également certifiées :

AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) :  ce label garantit l’origine corse des animaux et le strict mode d’élaboration.

IGP (Identification géographique protégée) : un label qui garantit la qualité de transformation des produits et l’accessibilité des prix de vente.

La migliacciu :

Cette spécialité salée se déguste à l’apéro. Elle est réalisée à partir de fromage frais (généralement de brebis ou de chèvre) et de farine de châtaigne. Il s’agit donc d’un pain au fromage cuit au four ou au feu de bois.

Plat de résistance :

La pulenda corse :

On la nomme aussi la polenta.

La polenta est généralement constituée de maïs mais la version corse de cette spécialité se compose de farine de châtaigne.

Copieuse et peu coûteuse, elle était à l’origine réalisée par les paysans. Elle fait maintenant partie intégrante de la cuisine corse et se déguste les jours de fête accompagnée d’une viande ou d’œufs.

La soupe corse :

Un délicieux plat d’hiver, idéal pour se réchauffer et faire le plein de vitamines.

Sa recette d’origine paysanne se compose de divers légumes du potager (pommes de terre, les haricots, les carottes, les tomates, les poireaux…) et de viande (porc ou lard…). Pour plus de consistance, on peut même y incorporer des pâtes ou du brocciu, un célèbre fromage de brebis corse.

Le figatellu :

Le figatellu est à l’origine une saucisse sèche constituée de viande et de foie de porc.

Si vous ne saviez pas avec quoi accompagner la pulenda, dont on vous a parlé ci-dessus, le figatellu peut faire l’affaire. Cru, cuit, braisé ou encore sauté, vous pouvez cuisiner le figatellu de différentes manières pour varier vos repas.

L’aziminu :

Cette soupe de poissons de roche se rapproche de la bouillabaisse. Sa particularité est d’être relevée par une pointe d’anis.

 

Dessert :

Les canistrelli :

On peut aussi les appeler les cuggioles ou les cujuelles. Ce sont des biscuits secs et sucrés parfumés avec différents goûts (amande, noisette, chocolat… )

Ces biscuits ont une origine ancestrale qui remonte au XIII°S. Ils étaient bénis chaque jeudi saint et distribués lors d’une procession précédant la cérémonie de la « lavanda ».

 

Le fiadone

Un dessert composé du fameux brocciu corse et d’une pâte brisée. Sa texture est comparable à celle du flan. Généralement, il est aromatisé au citron.

Une recette idéale pour les moments gourmands en famille.

La falculelle :

L’origine de cette spécialité reste floue mais on sait qu’il s’agit d’une variante du fiadone. Ce qui le différencie est le mode de cuisson. En effet, la falculelle se fait cuire sur une feuille de châtaigne.

 

Et pour une consommation responsable, préparez ces petits plats avec des produits locaux. Retrouvez des producteurs de corse dans notre annuaire