L'approvisionnement local privilégié pour la restauration collective

 

Était-ce dû à la proximité des vacances ou au fait que l’ordre du jour ne comportait guère de raisons d’empoignades musclées ? Toujours est-il que la séance publique des élus du conseil départemental du territoire de Belfort de mardi matin s’est tenue dans une ambiance presque sereine, la plupart des points étant votés à l’unanimité.

De cette séance presque consensuelle, on retiendra pour la bonne bouche la constitution d’un groupement de commandes « restauration collective » privilégiant les filières d’approvisionnement locales. 

« À l’origine, neuf collèges publics ayant une restauration directe, la Ville de Belfort, le Legta de Valdoie et le Département ont lancé le mouvement. Depuis, 18 adhérents potentiels ont fait part de leur souhait d’adhérer », a souligné Eric Koeberlé, rapporteur du projet.

En 2015, la part des achats locaux ne représentait que 3,52 % des dépenses alimentaires. En 2016, elle est passée à 8,71 %. Mais mieux manger, c’est aussi manger pour moins cher puisque le coût des denrées nécessaires aux collèges a diminué de 12,50 % d’une année sur l’autre.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

"Cultiver la mémoire du goût" participez en laissant un commentaire