Convoqué chez les gendarmes à cause de ses vaches

Le meilleur moyen de sortir de ce genre de situations ridicules serait de mettre deux panneaux de signalisation : Un pour signaler les animaux et un autre pour signaler les procéduriers... Si ça ne débouche pas, TerAvenue pourrait lancer une souscription pour financer le panneau et soutenir le jeune éleveur...

Un agriculteur a été convoqué par la gendarmerie car il emprunte une route avec son troupeau. 

Pas facile d'exercer la profession d'agriculteur en Haute-Savoie ! Alors que le mois dernier, au Biot, des touristes possédant une résidence secondaire s'étaient plaints du bruit des cloches des vaches, voilà maintenant qu'à Vailly, 907 habitants, un jeune éleveur, propriétaire de 10 vaches, fait l'objet d'une plainte pour « obstruction de la voie publique ».

Son crime : emprunter une petite route communale avec son troupeau, sur une distance d'à peine 800 m, pour emmener ses bêtes de la ferme à leurs champs. « Je ne comprends pas que quelqu'un m'en veuille à ce point-là. Je ne pensais pas déranger avec mes vaches. Je suis obligé d'emprunter cette route avec mes bêtes. Qu'on me laisse travailler », clame Julien Chatelain, 27 ans, qui s'est lancé en février dans la production de lait avec son frère Jonathan.

Il risque une amende

L'éleveur ne sait pas qui a porté plainte contre lui. Mais il a sa petite idée : « Il doit s'agir d'une personne venue s'installer récemment et qui ne supporte pas de patienter quelques instants au volant de sa voiture, derrière les vaches. » Le plaignant aurait estimé que, faute de panneaux signalant un passage d'animaux, l'agriculteur était en infraction. Julien a reçu la visite des gendarmes et a été convoqué à la gendarmerie. Il risque une amende. Il a raconté sa mésaventure sur sa page Facebook et a reçu le soutien de milliers d'internautes.